Depuis sa création en 2007, l’enseigne a développé un vaste réseau de magasins en Belgique et s’est implantée en dehors de nos frontières, en Espagne principalement. Dans les années à venir, elle espère intensifier ce développement géographique.

MATHIEU COLINET - LE SOIR - 26/04/2022

Au cours des deux dernières, covid oblige, Eggo a dû déjouer quelques difficultés inédites. - © ​Dominique Duchesnes

Dans le stock central de l’enseigne Eggo à Rhisnes (La Bruyère), n’importe qui se sentirait un peu petit. L’espace est large et haut, il renferme par ailleurs une quantité impressionnante de meubles de cuisines, d’accessoires et d’électroménagers que l’on devine sous les emballages. «Il y a ici l’équivalent de trois jours de livraisons», indique Frédéric Taminiaux, administrateur délégué de l’entreprise. «Ce qui représente plusieurs centaines de cuisines vendues et prêtes désormais à être livrées chez nos clients au moyen de notre propre flotte de camions.»

Depuis sa création en 2007, l’enseigne Eggo s’est fait un nom en Belgique en écoulant des dizaines de milliers de cuisines. Son produit phare? «La cuisine cœur de marché», indique Frédéric Taminiaux. «Celle qui se vend aux alentours de 10.000 euros avec toutefois dans les prix des grands écarts par rapport à cette valeur moyenne. A ce prixlà, nous sommes parvenus à rendre accessible la cuisine design sur mesure.» Pour ce faire, l’enseigne Eggo a pu s’appuyer sur un partenaire allemand dont les volumes de production soutiennent la politique de prix «accessibles», voulue par le cuisiniste, et dont la largeur du catalogue assure la promesse d’un design répondant aux dernières tendances. 

De nombreuses nouveautés

En la matière précisément, les nouveautés ne manquent pas. Elles se croisent et s’entrecroisent. Pour être sûr de ne pas louper les tendances qui traversent le marché, Eggo possède en interne un bureau d’études de quelques personnes chargées de pointer ce qui affleure de neuf çà et là. «On regarde ce qui se passe à la Foire de Milan, dans des rendez-vous précis en France et en Allemagne, mais aussi ce qui transparaît sur Instagram ou sur Pinterest et on tente d’identifier ce qui est tendance», explique Frédéric Taminaux. «Quand ce travail est fait, on a une idée de ce qui va constituer l’axe de la future collection et on peut aller puiser dans le catalogue de notre partenaire allemand.»

Des difficultés inédites

Au cours des deux dernières, covid oblige, Eggo a dû déjouer quelques difficultés inédites. Dont celle posée par un mode de fonctionnement «à flux tendu» – entre l’usine allemande, le stock central et le domicile des clients – mis à mal par les périodes de confinement. «Jusque-là, la stabilité était une caractéristique du secteur», indique Frédéric Taminiaux. «Mais cela a changé tout d’un coup. On a dû trouver une série de solutions. Notamment pour stocker les cuisines qui ne pouvaient plus partir chez nos clients et pour ensuite parvenir à reprogrammer dans nos plannings plusieurs milliers de poses.»

Les difficultés d’approvisionnement en électroménagers ont constitué une autre embûche. Pour la contourner, l’entreprise a décidé de constituer notamment des stocks de réserve dans lesquels elle peut aller puiser pour proposer des solutions à ses clients en cas de nondisponibilité de tel ou tel électroménager.

Les hausses des prix des matériaux sont à ajouter aux difficultés des derniers mois évidemment. Vu la protection de prix d’un an qu’Eggo assure à ses clients, elles ont souvent eu jusqu’ici un impact direct et entier sur le cuisiniste. Pour s’en prémunir en partie, il va réduire la fameuse protection à six mois. L’un dans l’autre, la période «covid» n’est tout de même pas à «jeter» pour Eggo puisqu’après avoir réalisé une «bonne» année 2020, l’entreprise a affiché un exercice 2021 d’encore meilleure facture, profitant vraisemblablement du réinvestissement dans la maison d’une partie du «budget loisirs» des ménages. «Par rapport à cela, on s’attendait en 2022 à un léger ressac. Et c’est effectivement le cas», estime Frédéric Taminiaux.

Pour les années à venir, Eggo entrevoit trois axes de développement. Un premier, digital, censé créer tout un «écosystème» autour du projet du client. Un deuxième,  lié à la diversification d’une gamme qui va intégrer les meubles de salles de bains «sur mesure et accessibles». Enfin, un troisième, géographique.

Ce dernier a déjà été lancé. En effet, depuis 2014, Eggo est présent en Espagne avec douze magasins désormais. «On estime qu’on pourrait à terme en ouvrir beaucoup plus là-bas. Le marché a l’avantage d’être grand et peu structuré. Avec encore beaucoup de petits fabricants locaux de cuisines», indique Frédéric Taminiaux.

Depuis quelque temps, l’enseigne s’est aussi implantée au ProcheOrient, à Riyad en Arabie saoudite – avec l’appui d’un partenaire national d’un partenaire national –ainsi qu’en Afrique de l’Ouest où elle a ouvert un premier showroom. «A terme, le Maroc et la Côte d’Ivoire peuvent aussi être d’autres destinations économiquement intéressantes», affirme l’administrateur délégué. «Puisque là-bas, il y a toute une catégorie de population qui peut avoir envie d’acquérir une cuisine de qualité allemande

Date de création 2007.
Activité principale La vente de cuisines.
Implantation Une soixantaine de magasins en Belgique et à l’étranger.
Nombre d’emplois 650. 

© auxipress • +32 2 514 64 91 • info@auxipress.be • www.auxipress.be

On regarde ce qui transparaît sur Instagram ou Pinterest et on tente d’identifier ce qui est tendance

Frédéric Taminiaux
Administrateur délégué

A propos de èggo

Créée en 2007, l’entreprise familiale belge èggo compte aujourd’hui 68 points de vente dans 5 pays différents. On retrouve les enseignes de la marque en Belgique (3 ouvertures en 2021), au Grand-Duché de Luxembourg (ouverture à Bereldange en octobre 2021), en Espagne (3 ouvertures en 2021), au Sénégal et en Arabie Saoudite. En 2021, le groupe èggo a réalisé 19.000 projets sur mesure pour ses clients. En Belgique, le groupe dispose de ses propres services Logistique et Customer Care. Avec ses 750 collaborateurs, installateurs et livreurs, le groupe èggo a réalisé un chiffre d’affaires de 170.000.000 € en 2021. 

Plus de renseignements ? Contactez-nous